top of page

Espiritu Pampa, Vilcabamba: le royaume perdu des incas



Peu connu des visiteurs et trekkeurs étrangers, le site d’Espiritu Pampa a pourtant joué un rôle clé dans l’histoire du Pérou. En effet, c’est en 1964 qu’il a été prouvé que les quelques ruines de ce site archéologique perdu en pleine forêt avait été le dernier bastion des Incas rebelles du 16e siècle. Evincé par le prestige de Machu Picchu, qui a été redécouvert en 1911 par l’archéologue américain Hiram Bingham, Espiritu Pampa est tombé aux oubliette jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa légitimité : la cité étendue sur plusieurs dizaines de kilomètres carré, a accueilli l’inca rebelle Manco Inca pendant plus de 30 ans, jusqu’à ce que les Espagnols la trouvent et la saccagent en 1572. Espiritu Pampa a donc été la capitale du Nouvel Empire inca après la conquête. Sa découverte signa la fin du mouvement rebelle, avec l’exécution de l’empereur devant une foule éplorée sur la grand’ place de Cusco.



Les sentiers qui mènent à ce site sont entretenus par les paysans locaux, et en saison sèche (de mai à septembre), ils sont tout à fait praticables. Cependant, la randonnée, qui peut durer de 6 à 7 jours, inclue plusieurs journées de marche intense. Les paysages traversés en valent la peine, puisque l’itinéraire plonge le randonneur dans une nature verdoyante et luxuriante, faite de prairies et de forêt humide. Comme à Machu Picchu et Choquequirao, on pénètre profondément dans le piémont amazonien, zone de transition écologique située entre les sommets des Andes et la jungle. C’est dans cette région, appelée Ceja de Selva (forêt de nuages) que l’on trouve notamment les plantations de café, de coca et de cacao. Le climat, jamais froid, est cependant très humide, créant une sensation de chaleur en journée, et de fraicheur intense la nuit.


Pour débuter ce trekking physiquement engagé, plusieurs heures de route sont nécessaires depuis Cusco. Le départ peut se faire de Huancacalle, village proche de Vilcabamba la Nueva. De là démarre un itinéraire en montagnes russes qui mènera toujours plus au nord. Cette remontée du temps et de l’espace peut être l’occasion de découvrir le site de Vitcos, également d’origine inca, qui abrita une partie de la famille impériale en fuite avant son installation définitive à Espitu Pampa dans dans les années 1540. Une partie de l’ancien chemin inca est emprunté à partir de Huyana Pukara, que l’on atteint après une descente importante, et c’est véritablement dans les pas des Incas fuyant l’invasion espagnole que nous marchons jusqu’ à Concebidayoc, où il est possible de bivouaquer, puis jusqu’au site d’Espiritu Pampa (Vilcabamba la Vieja), baigné de végétation et d’humidité. Une journée sur place est conseillée afin de prendre pleinement conscience de l’ampleur du site et de son importance pour les Incas, avant de s’en retourner au 21e siècle !

Comments


bottom of page